Immobilier : le développement du numérique

AccueilActualitésNon classéImmobilier : le développement du numérique

Cette crise sanitaire, et le confinement qui y est rattaché, a favorisé sans nul doute le développement et l’adoption massive par les professionnels de l’immobilier des outils numériques.

Avec cette crise, nous sommes privés de relations sociales, avec une digitalisation des liens sociaux et professionnels. Ceci est évidemment également le cas, et peut-être plus encore, dans le secteur de l’immobilier.

Certes l’immobilier avait bougé depuis les années 90 avec l’avènement des sites d’annonces de biens à vendre ou à louer, puis avec la création d’outils permettant de moderniser les activités de la gestion locative ou de la gestion de copropriétés. Près de 400 start-ups sont nées ces dernières années dans le monde de l’immobilier.

Cependant, le monde des professionnels de l’immobilier a eu du mal à se convertir. Avec la conviction que le métier de l’immobilier était un métier de l’humain, beaucoup ont expliqué que, s’agissant souvent d’enjeux supérieurs, d’enjeux de patrimoine, il fallait une relation physique et que cela ne pouvait se régler avec des échanges dématérialisés. A cela se sont ajoutés des objections générationnelles ou territoriales : comment discuter par mails interposés avec un investisseur de soixante-quinze ans ? Comment négocier avec un acquéreur qui n’a même pas d’ordinateur ?

Et sont arrivés le COVID-19, la crise sanitaire et le confinement. Et l’urgence, la peur que le commerce ne s’effondre, a balayé beaucoup d’objections. Les professionnels de l’immobilier ont commencé par s’occuper de leurs anciens clients, les messages de prises de nouvelles et d’empathie se sont multipliés, le trafic de messages virtuels a explosé.

Le digital se révèle donc bien être un outil de densification de la relation avec le client. Et même si on pouvait douter : est-ce bien le moment opportun pour proposer un produit de défiscalisation ou de signer à distance un mandat de gestion ou un compromis ? mieux vaut une relation qui peut s’avérer maladroite qu’aucune relation.

A cela s’est ajouté une nette accélération dans les textes règlementaires : possibilité pour les notaires de signer un acte à distance, publication des décrets d’application de la Loi ELAN pour permettre la tenue d’une assemblée générale sous forme digitale…

Finalement, rien ne sera plus comme avant dans l’immobilier avec une digitalisation à marches forcées des pratiques professionnelles pour servir efficacement le client.