L’influence des conditions climatiques sur l’immobilier de montagne et de littoral

L’influence des conditions climatiques sur l’immobilier de montagne et de littoral

Le dérèglement climatique a des implications significatives sur le secteur immobilier en montagne et au bord de mer.

La Montagne

Diminution de l’enneigement : Le réchauffement climatique entraîne une réduction de l’enneigement naturel en montagne, à la fois en quantité et en durée, particulièrement à basse et moyenne altitudes, ce qui peut réduire la saison de ski et donc l’attractivité des stations de ski pour les touristes et les acheteurs potentiels de biens immobiliers. D’ici 2050, l’épaisseur et la durée du manteau neigeux devraient connaître une réduction de 10 à 40% selon les experts.

Risques accrus d’avalanches et de glissements de terrain : Les températures plus élevées peuvent rendre les pentes plus instables, augmentant ainsi les risques d’avalanches et de glissements de terrain, affectant la sécurité et la valeur des biens immobiliers situés en zone montagneuse.

Impact sur la biodiversité et le paysage : Le changement climatique peut également altérer les écosystèmes montagnards, affectant la faune, la flore et le paysage, ce qui peut avoir un impact sur l’attrait des régions montagneuses pour les acheteurs immobiliers.

Néanmoins, les stations de ski ont su s’adapter en diversifiant leur offre avec des activités sportives et culturelles toute l’année, réduisant leur dépendance à la neige. Grâce à cette diversification, le marché immobilier en montagne reste attractif malgré les aléas climatiques.

Le bord de mer

Érosion côtière et montée du niveau de la mer : Le littoral est menacé par la montée des eaux et l’érosion côtière liées au réchauffement climatique, menaçant ainsi les biens situés près des côtes. Cela peut entraîner une diminution de la valeur des biens immobiliers et augmenter les coûts d’entretien et de réparation. À terme, de nombreuses communes côtières risquent d’être touchées par les submersions marines, impactant l’immobilier. Un décret de 2022 liste 126 communes fortement exposées à des phénomènes hydro-sédimentaires menaçant la stabilité des côtes.

Risques d’inondation et de tempêtes : Les événements météorologiques extrêmes, tels que les tempêtes et les inondations, deviennent plus fréquents et plus intenses en raison du changement climatique, ce qui augmente les risques pour les propriétés côtières et peut influencer les décisions d’achat et de vente. Cependant, les stations balnéaires connaissent des rallongements des périodes d’ensoleillement propices au tourisme !

 

Face à ces défis, les acteurs du marché immobilier en montagne et au bord de mer en France doivent s’adapter en prenant des mesures pour atténuer les risques climatiques, comme la construction de structures résilientes, la mise en place de mesures de protection côtière et l’investissement dans des technologies durables. De plus, une sensibilisation accrue aux risques climatiques et une meilleure intégration de ces considérations dans les processus de planification urbaine et d’aménagement du territoire sont essentielles pour assurer la durabilité à long terme du marché immobilier dans ces régions.

Partagez :