Prêt relais : comment réagir lorsque la date de remboursement approche?

AccueilActualitésNon classéPrêt relais : comment réagir lorsque la date de remboursement approche?

Dans bon nombre de cas, pour faciliter l’achat d’un nouveau logement avant d’avoir vendu le précédent, les acquéreurs se voient accorder un crédit relais. Ce prêt est une avance de trésorerie accordée par la banque pour permettre l’achat du nouveau logement. Pour éviter tout risque, cette avance est, en général, de 70% de la valeur du bien en vente.

Exemple : vous vendez un appartement estimé à 210 000 € pour acheter une maison au prix de 280 000 € (308 000 € avec tous les frais). La banque va mettre en place un prêt relais de 147 000 € – soit 70% de 210 000 € – et vous souscrirez également un prêt complémentaire classique de 161 000 € pour compléter votre besoin de 308 000 €. Pendant 12 à 24 mois – durée variable selon les établissements bancaires – vous ne paierez rien sur le crédit relais et n’aurez donc à supporter que la mensualité du prêt classique. Cependant, à l’issue de cette période de différé, il faudra absolument rembourser l’intégralité du capital du prêt relais.

Avec l’arrivée du COVID-19 et le blocage de toutes les transactions, quelles sont les solutions lorsque les emprunteurs arrivent en fin de période du prêt relais ? L’obligation de confinement empêche les visites des biens en vente et les signatures chez les Notaires sont quasi impossibles.

En théorie, si le prêt relais n’est pas soldé à la fin des 12 ou des 24 mois, celui-ci se transforme en prêt classique mais ce qui suppose une mensualité complémentaire à honorer, paiement qui peut s’avérer impossible chez bon nombre d’emprunteurs.

Le premier réflexe à avoir pour les personnes qui se trouvent dans cette situation est de se tourner vers leur banque ou leur courtier pour demander un report du remboursement du prêt relais ou, autrement dit, une prolongation de la durée de ce prêt relais. Cette prolongation n’est pas automatique, il faut donc absolument faire la démarche.

A l’issue de la crise, le prêt relais ayant été fait sur 70% du prix de vente, il faudra sans doute accepter de baisser un peu le prix afin de vendre plus rapidement.

Enfin, pour les personnes ayant signé un compromis de vente, et prévu un prêt relais, juste avant le confinement, l’ordonnance du 25 mars 2020 prévoit que le délai de réflexion, qui est théoriquement de 10 jours après la signature du compromis, soit étendu à toute la durée de l’état d’urgence et un mois encore au-delà. Cela laisse donc un temps de réflexion pour prendre la bonne décision.