Pandémie : comment gérer les achats et les ventes de logements

AccueilActualitésNon classéPandémie : comment gérer les achats et les ventes de logements

Pour le futur acquéreur : comment emprunter si le compromis est déjà signé ?

Quelques acquéreurs arrivent tout de même à signer des compromis en ces temps de confinement. De manière générale, ils utilisent les procédures dématérialisés – procuration, signature électronique… – mises en place par les notaires. Cependant, les banques, surchargées d’une part par de nombreuses sollicitations notamment par les professionnels et en manque de personnel d’autre part, ont considérablement rallongé leurs délais. Il est donc impératif de prévoir le rallongement de la condition suspensive sur le compromis à 90 jours. Par ailleurs, les établissements financiers acceptent aujourd’hui de prolonger la durée de validité des offres à 90 jours contre 30 jours habituellement. Quant aux délais de rétractation de 10 jours, les ordonnances sur l’état d’urgence sanitaire permettent de les décaler mais il vaut mieux se renseigner avant auprès d’un notaire, de la banque ou d’un courtier.

Pour les vendeurs : avec des transactions dont les délais s’allongent, faut-il annuler la vente ?

Une fois le projet dans les tuyaux, les acquéreurs, mais surtout les vendeurs, souhaitent arriver à terme le plus rapidement possible. Les délais de financement s’étant considérablement rallongés, les vendeurs ont-ils un intérêt à demander l’annulation de la transaction pour trouver un autre acheteur ? Il est sans doute préférable de négocier un rallongement des délais, les banques n’accordant presque plus de prêts, il serait encore plus long de trouver un nouvel acquéreur.