La reprise dans l'immobilier ancien - Plurifinances

Bénéficiez de l’expertise de Plurifinances et comparez les offres des banques en un seul rendez-vous

Présent dans toute la France
Trouvez votre agence

03 90 22 94 00
contact@plurifinances.fr

Demandez à être rappelé
Je laisse mon numéro

Depuis la fin de l’année 2015, on constate une nette embellie sur le marché de l’immobilier ancien et celle-ci s’amplifie en ce premier semestre 2016, portée notamment par les taux d’intérêts très bas des prêts immobiliers.

Les vendeurs comme les acquéreurs, attentistes il y a encore quelques mois, ont bien compris que les planchers étaient peut-être atteints et n’hésitent plus à mettre leur bien sur le marché pour les uns et à concrétiser leur désir d’acquisition pour les autres. Les ventes ont donc progressé de près de 11% sur les 6 premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’an dernier.

Autre phénomène intéressant, contrairement aux années précédentes, alors que les demandes augmentent et que le volume des ventes progresse, les prix, quant à eux, ont tendance à stagner. En effet, selon les réseaux immobiliers, la hausse des prix se limite à environ 0,50% à l’exception de la capitale qui enregistre une hausse de 2,50% en moyenne.

Cette stabilité des prix de l’immobilier conjuguée à des taux des prêts immobiliers très bas a un effet direct sur la taille des logements achetés par les futurs propriétaires. En effet, la taille moyenne des logements acquis en ce premier semestre 2016 a augmenté de 1,6 m2 pour atteindre près de 85 m2 (maisons et appartements confondus). A Paris, le record est même battu avec une augmentation de la surface acquise de 2,7 m2 atteignant une moyenne de 53 m2. La proportion des investisseurs parmi les acquéreurs a aussi tendance à augmenter – de 16,5% pour la France mais de 17,8% en région Ile de France et seulement de 3,8% à Paris en raison de la politique de l’encadrement des loyers pratiquée dans la capitale.

La plupart des réseaux de professionnels de l’immobilier pronostiquent une hausse des prix de l’immobilier de 1 à 2% pour cette année 2016 au niveau national et de 3 à 5% sur Paris.