Fiscalité, frais de notaire, prix... faut-il acheter dans l’immobilier neuf ou ancien ? - Plurifinances

Bénéficiez de l’expertise de Plurifinances et comparez les offres des banques en un seul rendez-vous

Présent dans toute la France
Trouvez votre agence

03 90 22 94 00
contact@plurifinances.fr

Demandez à être rappelé
Je laisse mon numéro

Pas facile de choisir entre le neuf ou l’ancien lorsqu’on souhaite se lancer dans un projet immobilier ! Si le charme de l’ancien a de quoi séduire, le neuf, lui aussi, pourrait bien vous plaire. Pour y voir plus clair, SeLogerNeuf fait le point.

Dans l’ancien, les prix de l’immobilier sont moins élevés que dans le neuf

L’un des principaux avantages de l’immobilier ancien reste sans aucun doute le prix. Et oui, acheter dans l’ancien coûte, à première vue, moins cher que dans le neuf ! D’après les chiffres du dernier baromètre LPI-SeLoger, il faut compter en moyenne 3 540 €/m² pour un bien immobilier ancien et 4 228 €/m² pour un logement neuf… Une différence qui reste particulièrement marquée dans les grandes villes. Mais deux éléments expliquent cette situation : d’une part, le prix du foncier que les promoteurs répercutent sur le montant final des logements neufs, et d’autre part, les coûts élevés liés à la construction en raison des différentes normes à respecter et des matériaux utilisés. En se basant sur les prix immobiliers, et uniquement les prix immobiliers, il serait donc plus logique de se tourner vers un logement ancien pour investir.

Mais l’immobilier neuf possède beaucoup plus d’avantages !

Bien que le prix d’un logement neuf soit plus important, choisir ce type de bien pour votre investissement pourrait vous apporter plus d’avantages. En effet, avec cette option, c’est souvent opter pour un placement plus rentable sur le long terme. Tout d’abord, il faut savoir qu’en achetant un logement neuf, il est possible de profiter d’aides fiscales comme le PTZ si vous êtes primo-accédant ou le dispositif Censi-Bouvard ou Pinel, si vous souhaitez vous lancer dans l’investissement locatif. En plus de ces aides, il faut noter qu’une exonération de la taxe foncière existe pour les deux premières années. La fiscalité est donc très intéressante. Par ailleurs, du côté des frais de notaire, l’immobilier neuf s’avère plus avantageux : on compte 2 à 3 % du prix de vente pour le neuf contre 7 à 8 % pour l’ancien. Enfin, il ne faut pas oublier qu’acheter un logement neuf, c’est se donner la possibilité d’évoluer dans un logement peu énergivore. Les biens neufs respectent les normes en vigueur tant en matière de performances énergétiques que de sécurité des installations, prévues par la RT 2012… Autant d’éléments qui font de l’immobilier neuf un placement sûr.