Hausse des taux: 3 raisons de s'y préparer - Plurifinances

Bénéficiez de l’expertise de Plurifinances et comparez les offres des banques en un seul rendez-vous

Présent dans toute la France
Trouvez votre agence

03 90 22 94 00
contact@plurifinances.fr

Demandez à être rappelé
Je laisse mon numéro

“Les Echos.fr” du 30/03/2012.

Avec les stigmates de la crise grecque et les nouvelles exigences prudentielles, les banques empruntent à des taux plus élevés. Du coup, leur mode de financement étant plus coûteux, elles devraient augmenter les prix des crédits immobiliers. Le point avec Laurent Quignon, responsable du service d’économie bancaire chez BNP Paribas, pour qui le taux moyen des prêts immobiliers, actuellement proche des 4%, pourrait atteindre 5% au cours des cinq prochaines années.

  • Les banques empruntent plus cher

“Depuis la crise grecque, l’écart entre les taux auxquels empruntent les banques d’une part et l’Etat d’autre part est passé, en moyenne, de 35 points de base en 2006 à 230 aujourd’hui. Et encore l’écart a-t-il été sensiblement réduit depuis décembre par l’injection de 500 milliards de liquidités (en net) par la BCE.”

  • Les règles prudentielles alourdissent la note

“Les banques anticipent l’application des nouvelles contraintes prudentielles (Bâle III) et commencent à les répercuter dans les grilles tarifaires de leurs prêts immobiliers. Avec les deux nouveaux ratios de liquidités bâlois, elles font davantage appel aux marchés obligataires, plus longs mais aussi plus chers, pour se financer, qu’aux opérations courtes (interbancaires, certificats de dépôts).”

  • Des marges à restaurer

“les marges des banques sont actuellement très serrées, de l’ordre de 0 à 10 points pour les très bons dossiers. Mais là encore, la Banque de France veille et les incite à les restaurer.”