Embellie du marché immobilier? - Plurifinances

Bénéficiez de l’expertise de Plurifinances et comparez les offres des banques en un seul rendez-vous

Présent dans toute la France
Trouvez votre agence

03 90 22 94 00
contact@plurifinances.fr

Demandez à être rappelé
Je laisse mon numéro

Il faut bien distinguer le marché du neuf de celui de l’ancien. Alors que le premier reste désespérément atone avec une nouvelle baisse des mises en chantier, le marché de l’ancien semble lui connaître une véritable reprise. Déjà constatée au premier semestre 2015 – + 15% de transactions par rapport aux six derniers mois de 2014 – cette embellie semble se poursuivre. Mais, revers de la médaille : plus de transactions signifie que l’offre se raréfie et donc, par conséquent, que la baisse des prix s’est enrayée.

Plusieurs raisons semblent conforter cette reprise :

  • Les taux des crédits ont atteint un niveau historiquement bas et rien n’annonce à ce jour une future remontée de ces derniers. Cependant, les acquéreurs ont bien pris conscience que le moment était venu pour concrétiser leurs projets en raison de la brutalité de la remontée des taux si remontée il devait y avoir.

  • Les prix de l’immobilier ont baissé, ce qui a naturellement favorisé la hausse des transactions. Mais, comme précisé plus haut, la reprise a naturellement inversé la tendance avec une légère hausse des prix au mètre carré en ce début d’année.

  • Enfin, selon les indicateurs de l’INSEE, la confiance est revenue à son niveau le plus haut depuis mars 2010 et ce, tant chez les acquéreurs que chez les vendeurs.. Cela s’est notamment traduit par une augmentation de 14% des intentions d’achats mais surtout par une forte augmentation du nombre de visites de biens – plus de 20%.

Quelques chiffres clés : le montant moyen d’acquisition est de 315 000 € (- 10% en 1 an) avec un écart substantiel entre Paris (582 000 €) et la province (287 000 €).

Les chutes les plus importantes du nombre de transactions ont été enregistrées en région PACA et Rhône-Alpes alors qu’elles ont nettement progressé en Languedoc-Roussillon.