Bénéficiez de l’expertise de Plurifinances et comparez les offres des banques en un seul rendez-vous

Présent dans toute la France
Trouvez votre agence

03 90 22 94 00
contact@plurifinances.fr

Demandez à être rappelé
Je laisse mon numéro

Chaque début d’année est marqué par la publication de chiffres et statistiques des mois précédents.

Dans le secteur immobilier, l’un des plus importants aux yeux de la population, c’est le marché de l’ancien qui a été aux centres de nombreuses attentions.

Une rétrospective sur l’évolution de ce segment immobilier s’impose…

L’ancien synonyme d’attentisme
Selon la FNAIM, 2012 aura été une année placée sous le signe de l’attente pour l’immobilier ancien.

Les acquéreurs ont allongé les délais de réalisation des transactions malgré les prix qui se sont maintenus par rapport à 2011. Ils n’ont d’ailleurs augmenté que de 0,8% sur l’ensemble du territoire (après une revalorisation de 7,3% l’année précédente).

Il ne faut cependant pas oublier la baisse des prix des biens, déjà constatée au 4ème trimestre 2012 par rapport à fin 2011 : on relève -0,8% pour la France entière et -1,5% en province.
Cela confirme la tendance observée depuis 18 mois : le 1er semestre 2012 a été synonyme d’une baisse de 0.6% par rapport à 2011, cédée à 0.4% au 2ème semestre 2012.
Mais la FNAIM précise qu’il ne s’agit pas d’un effondrement, mais plutôt d’un glissement doux et régulier.

Une disparité régionale constatée
Bien entendu, la situation n’est pas identique pour l’entièreté du territoire.
On constate des disparités entre la région.

En Alsace et Lorraine, l’évolution sur 1 an (4eme trimestre 2011/4eme trimestre 2012) constatée par la Fnaim, est :

– Lorraine : -3.2% pour les maisons et -2.4% pour les appartements

– Alsace : -1.3% pour les maisons et -1.7% pour les appartements

Sur le long terme, les prix ont connu, depuis 1998, 2 phases importantes :

Entre 1998 et 2007 : les prix ont presque doublé
– Lorraine : +93.2% pour les maisons et +103.2% pour les appartements
– Alsace : +87.9 % pour les maisons et +66.0% pour les appartements

Depuis 2007, un lente baisse des prix s’est amorcée (évolution 2007/2012)
– Lorraine : -7.3% pour les maisons et -0.6% pour les appartements
– Alsace : -5.4 % pour les maisons et +1.6% pour les appartements

Les acheteurs prennent leur temps
Comme déjà évoqué, c’est l’attentisme qui a caractérisé le marché en 2012… et cela se confirme en 2013 !
En effet, selon un sondage IFOP réalisé auprès de 400 agents de la FNAIM, pour une transaction immobilière sur 2, le temps de finalisation est de 4 à 6 mois ; et l’on passe entre 6 mois et un an dans un cas sur trois.

Selon la FNAIM, la raison principale réside dans le report de la décision d’achat des ménages. A cela s’ajoute la difficulté d’obtenir un bon prêt (selon 59% des sondés) et des prix jugés trop élevés (selon 56%).

Cependant, on s’attend à une amélioration dans le futur.
« Ainsi 77% des vendeurs se déclarent prêts à baisser leurs prix si cela permet de dénouer la transaction » dit la FNAIM.
Ce nouvel état d’esprit pourrait permettre de relancer quelque peu les transactions !

Elargir les critères pour trouver un bien
Les vendeurs ne semblent pas être les seuls à changer de mentalité, puisque les acheteurs s’y mettent aussi !
En effet, il apparaît que la majorité des candidats-acquéreurs sont des ménages de 35 à 45 ans, à la recherche de leur résidence principale.

Pour la trouver, ils sont prêts :
– à élargir leur zone de recherche géographique (53%) ;
– à assouplir leurs critères de recherche (50%) ;
– à acheter un bien à rénover (43%) ou un bien plus petit (33%).

Les prix évoluent, les taux aussi !
Selon le sondage IFOP précité, une majorité de sondés pensent que la baisse des prix immobiliers va se poursuivre.
La FNAIM explique que « ce scénario est corroboré par les projections établies à partir des anticipations d’un relèvement probable des taux. Il suffirait de 50 points de base en plus pourque le tarif du mètre carré baisse significativement. »

Cette baisse peut bien entendu jouer un rôle d’électrochoc pour que le marché se relance et pousser les acheteurs à précipiter leur décision d’achat avant que les taux actuellement bas ne remontent, au risque d’en devenir inaccessible…

A noter que selon Century 21, une hausse brutale des taux d’intérêt ne serait pas souhaitable car « il se produirait d’abord un véritable blocage des ventes qui entraînerait, dans un second temps, une baisse des prix proportionnelle voire supérieure à la hausse des taux d’intérêt observée. »

L’année 2012, en quelques chiffres

Si nous devions résumer l’activité immobilière en 2012, quel serait le bilan ?

Voici quelques chiffres communiqués par Century 21 pour la Lorraine et l’Alsace.

Le prix moyen au m² s’établit à:
Lorraine : 1526 euros
Alsace : 1830 euros

Le montant moyen d’une acquisition :
Lorraine : 138.495 euros
Alsace : 146.803 euros

La superficie moyenne d’un bien immobilier acheté :
Lorraine : 94.7 m2
Alsace : 81.1 m2

Le délai de vente moyen est :
Lorraine et Alsace : 89 jours

Sources :

Communiqué de presse de la FNAIM – janvier 2013 – « Les prix dans l’ancien se sont maintenus en 2012, mais les transactions se sont raréfiées » www.fnaim.fr

Communiqué de presse de Century21.fr – janvier 2013 – Dossier Transaction – Le marché immobilier de l’ancien